OCC > Activités Concerts Concerts juin 2019 > MOZART Mauerische Trauermusik


  

Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791)

Né à Salszbourg en Autriche, Mozart est un des plus grands maîtres de l'art lyrique. Compositeur de nombreux opéras célèbres, on lui doit en outre d'admirables symphonies, des sonates et concertos pour piano, des œuvres de musique religieuse et de musique de chambre, et un magnifique requiem. Maître de la mélodie, il recherche la pureté, l'élégance, et sait atteindre la grandeur à travers la simplicité et la grâce.

L'admission de Mozart au sein de la loge viennoise "A la Bienfaisance" le 14 décembre 1784 marque les premières influences de la Franc-maçonnerie sur les œuvres du compositeur. Cette présentation fait suite à une préoccupation personnelle très antérieure et la la fréquentation de nombreux amis maçons. Cette influence se retrouvera au cours des sept dernières années de sa vie. Mozart composera donc à la fois pour des œuvres de circonstances pour un usage rituel mais aussi d'autres dans lesquelles les préoccupations maçonniques sont très présentes au premier rang desquelles il convient de placer La Flûte Enchantée. La cantate Die Mauerfreude K 471, qui est véritablement la première grande composition maçonnique de Mozart, est jouée le 24 avril 1785 à un banquet de Loge à Vienne. On retrouve déjà dans cette composition  K 477 fut créée lors d'une tenue de Loge à la mémoire de deux amis.

 http://choeurdorphee.free.fr/index.php?page=francmac

 

Maurische Trauermusik, KV 477

La pièce a été écrite pour un service maçonnique célébré le 17 novembre 1785 en mémoire de deux frères maçons de Mozart, le Duc Georg August von Mecklenburg et le Comte Franz Esterházy von Galántha, membres de l'aristocratie viennoise, tous deux décédés au début de novembre 1785. La version instrumentale de la Mauerische Trauermusik a été créée plus tard, lors d'un concert le 9 décembre 1785.

Elle fait partie d'un ensemble d'œuvres variées de caractère maçonnique que Mozart a composé tout au long de sa vie depuis son initiation à cet ordre. C'est incontestablement une œuvre d'une grande beauté et maîtrise.

La Mauerische Trauermusik illustre les aspects «quasi-religieux» du mouvement maçonnique exprimés par la solennité majestueuse de la musique. Elle est inhabituelle par d'autres aspects, dont son emploi du Tonus peregrinus, une formule mélodique du chant grégorien, et l'introduction de trois cors de basset.

 https://fr.wikipedia.org/wiki/M

Ignaz Unterberger : Une loge maçonnique à Vienne en 1789

Plusieurs commentateurs s'accordent à reconnaître W.A. Mozart tout en bas à droite du tableau.